Onefootball
Jibril Diop

🚨Le derby Metz – Strasbourg en 3️⃣points


Le derby de l’Est mettant aux prises Metz et Strasbourg a tourné en faveur du club de la Moselle, qui s’échappe provisoirement des bas-fonds du classement (16e).

Son rival régional reste dans le creux du classement (12e). Voici nos trois constats d’après-match.


Les héros et les zéros du match

Le rempart messin, Alexandre Oukidja, a été irréprochable sur sa ligne. Globalement, c’est le couloir gauche des Grenats qui nous a épaté : le latéral gauche Udol, le milieu gauche Pajot et l’ailier Nguette ont travaillé en parfaite symbiose.

Habib Diallo, le fer de lance, était moins tranchant que d’habitude.

En face, les Alsaciens ont complètement déchanté. Ajorque et Lala n’ont pas endossé leurs costumes de leaders. C’est plutôt le jeune Zohi et la recrue Djiku qui ont montré le bon exemple.

FBL-FRA-LIGUE1-METZ-STRASBOURG-1578773459.jpg


Metz en mode possession

Les Messins affichent l’un des pires pourcentages de possession de balle en Ligue 1 (47,1% avant ce soir), mais face au Racing, ils ont changé leur fusil d’épaule avec une incroyable mainmise sur le ballon (58% jusqu’en début de deuxième période).

Mais après une première mi-temps de possession stérile, cette stratégie de rétention a finalement porté ses fruits au retour des vestiaires (but de John Boye à la 68e).

FBL-FRA-LIGUE1-METZ-STRASBOURG-1578775885.jpg


Des joueurs un peu peureux

La saison dernière, Metz était audacieux dans le jeu pour obtenir sa promotion en Ligue 1. De son côté, Strasbourg s’était montré culotté pour assurer sa survie dans l’élite.

Mais samedi soir (et sur plusieurs matches cette saison), on se demandait bien où était passé ce football décomplexé et résolument offensif ? Les Grenats faisaient circuler le ballon inlassablement et les visiteurs étaient dans une posture étrangement attentiste.

FBL-FRA-LIGUE1-METZ-STRASBOURG-1578776107.jpg

Jusqu’à l’heure de jeu, il n’y avait qu’un seul tir cadré dans cette rencontre au total pour les deux équipes. Il y a eu un emballement en fin de match, mais insuffisant pour cacher les soixante premières minutes ternes.

Ce sont bien les Messins qui glanent les trois points aux dépens des Alsaciens, mais il va falloir que ces deux formations reviennent aux fondamentaux pour éviter le purgatoire de la Ligue 2.