Onefootball
Pierre Germain

đź“˝PSG : la vie sans Neymar et Cavani


L’Ă©quipe parisienne s’est envolĂ©e ce lundi pour l’Angleterre, Ă  quelques heures d’affronter Manchester United mardi soir Ă  Old Trafford. Les Parisiens sont privĂ©s de plusieurs cadres pour ce dĂ©placement pĂ©rilleux au Théâtre des RĂŞves, alors que les Red Devils sont mĂ©connaissables depuis le dĂ©part de Mourinho (10 victoires lors des 11 derniers matchs).

Cette opposition en huitièmes face au Red Devils s’apparentait au premier abord Ă  un tirage clĂ©ment pour les Parisiens il y a quelques semaines, alors que Manchester Ă©tait au fond du trou. Elle a dĂ©sormais tout du match piège au regard de la forme actuelle des Mancuniens.

Les forfaits de Neymar et Cavani compliquent encore la donne. Concrètement, l’absence de ses deux stars, ça change quoi pour Paris ?


Une force offensive tronquée

En Ă©tant privĂ© de Cavani, le PSG perd son buteur habituel, fer de lance particulièrement efficace depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Aucun joueur n’a un rendement offensif au niveau de celui de l’Uruguayen sur les premières semaines de 2019. Cavani, c’est 19 buts toutes compĂ©titions confondues avec le maillot du PSG depuis le dĂ©but de la saison.

Cavani blessĂ©, Paris perd son buteur de mĂ©tier. Mais l’animation offensive parisienne va aussi pâtir sĂ©rieusement de l’absence de Neymar, qui au delĂ  de son apport en tant que finisseur (1 but par match en moyenne cette saison en Ligue 1) est aussi excellent dans son rĂ´le de soutien de l’attaquant (8 passes dĂ©cisives).

Peut ĂŞtre encore plus que sa contribution du point de vue des statistiques, c’est son influence sur le jeu parisien dans son ensemble qui va cruellement manquer au PSG demain.

Le numĂ©ro 10 parisien est autant un moteur pour toute l’Ă©quipe parisienne qu’un poison pour l’adversaire. Avec le BrĂ©silien, le club francilien affiche un taux de victoire supĂ©rieur Ă  90% en Ligue 1, contre 68% lorsqu’il est absent.

Paris-Saint-Germain-v-RSC-Anderlecht-UEFA-Champions-League-1549889349.jpg

Comme l’annĂ©e dernière, ces absences interviennent en plus peu de temps en amont du premier match couperet de la campagne europĂ©enne. Un timing prĂ©judiciable, forçant une refonte en urgence du schĂ©ma tactique.


Réorganisation tactique forcée

Car au-delĂ  de cette perte de puissance offensive, l’absence de ces deux cadres va avoir son incidence sur l’intĂ©gralitĂ© de l’organisation tactique parisienne.

L’Ă©quipe dans son intĂ©gralitĂ© est moins prolifique lorsque son maĂ®tre Ă  jouer fait dĂ©faut. DĂ©sormais au coeur du jeu sous Tuchel et souvent Ă  l’origine des offensives des siens, il est un fantastique distributeur de ballon, qui bonifie le travail de ses partenaires. Paris marque globalement moins lorsqu’il n’est pas sur le terrain, avec 3,52 buts inscrits en moyenne s’il joue, contre 2,32 en son absence.

TOPSHOT-FBL-FRA-CUP-PSG-PONTIVY-1549892490.jpg

L’absence de Cavani va elle limiter les possibilitĂ©s tactiques du PSG. Comme l’explique Damien Degorre dans l’Équipe, Paris perd en mĂŞme temps que l’Uruguayen un de ses meilleurs joueurs de tĂŞte, prĂ©cieux sur les coups de pied arrĂŞtĂ©s et dans le jeu aĂ©rien, que ce soit sur les phases offensives ou dĂ©fensives.

Cavani est en effet un remarquable finisseur de la tĂŞte, mais a Ă©galement son utilitĂ© comme point d’ancrage sur du jeu direct, offrant souvent une solution de relance longue apprĂ©ciable pour ses dĂ©fenseurs. Il peut en outre s’avĂ©rer très utile en soutien de la dĂ©fense sur les offensives adverses.

FBL-FRA-LIGUE-1-RENNES-PSG-1549892457.jpg

Les absences combinĂ©es des deux joueurs vont donc obliger Tuchel Ă  innover tactiquement, sans doute en repositionnant MbappĂ© en pointe, et en confiant la tâche d’orchestrer les offensives Ă  Di Maria, meilleur passeur dĂ©cisif du club Ă  l’heure actuelle.


Une défense affaiblie

DĂ©fensivement, le travail de sape et la grosse activitĂ© de Cavani dans le harcèlement vont sans doute obliger le bloc parisien Ă  jouer plus bas que d’ordinaire, l’uruguayen Ă©tant le premier joueur Ă  contribuer dĂ©fensivement lorsque Paris perd la balle.

Face Ă  une Ă©quipe mancunienne très largement tributaire de Pogba (impliquĂ© sur plus de 50% des buts de United lors des 11 derniers matchs), museler le Français et parasiter les transmissions avec Rashford et Martial sera l’une des clĂ©s du match, quand on connait la relation privilĂ©giĂ©e entre la Pioche et les ailiers de United sous Solskjaer.

Gagner la bataille du milieu sera vital dans l’optique de dĂ©fendre efficacement.

Statistiquement, l’absence de Neymar porte aussi prĂ©judice Ă  l’Ă©quipe dĂ©fensivement. Paris encaisse plus de buts cette saison (0,9/match en moyenne) lorsque Neymar est absent que lorsqu’il joue (0,4).

Alors que Meunier est lui aussi forfait, le PSG va sans doute aligner une dĂ©fense Ă  4 avec Silva et Kimpembe dans l’axe, et Kehrer et Bernat en tant que dĂ©fenseur latĂ©raux. Soit la mĂŞme dĂ©fense que celle qui a fait face Ă  Lyon lors de la seule dĂ©faite parisienne en Ligue 1 cette saison.

Espérons pour les Parisiens que le contenu comme le résultat au coup de sifflet final seront différents de ceux du match disputé au Groupama Stadium il y a une semaine.