Onefootball
Bruna Fernandez

🎙EXCLUSIF – Sara Doorsun : « Personne n’attend rien de nous »


Elle a parcouru un très long chemin avant de disputer la Coupe du Monde. Fille d’un père iranien et d’une mère turque, Sara Doorsun a commencĂ© Ă  jouer au football dans des Ă©quipes de garçon.

La joueuse allemande de 27 ans, qui s’apprĂŞte Ă  affronter l’Espagne ce mercredi, s’est confiĂ©e Ă  Onefootball sur ce qui a changĂ© ces dernières annĂ©es.


« J’ai commencĂ© Ă  jouer quand j’avais trois ans, et il y a 24 ans ce n’Ă©tait pas comme c’Ă©tait maintenant », sourit-elle.

« De nos jours, beaucoup de filles jouent dans les mêmes équipes que les garçons. Mais quand j’avais trois, quatre, cinq, six ans, c’était vraiment autre chose. »

« Les garçons me regardaient l’air de dire ‘non, que fais-tu dans notre Ă©quipe, nous ne voulons pas jouer avec des filles’. Mais ensuite, j’ai Ă©tĂ© totalement acceptĂ©e. »

« Maintenant, c’est diffĂ©rent, parfois on voit cinq ou six filles dans une Ă©quipe masculine, mais Ă  l’Ă©poque j’Ă©tais la seule. »

Sans se laisser dĂ©courager, la joueuse de Wolfsburg s’est petit Ă  petit fait une place dans la sĂ©lection et dispute aujourd’hui le Mondial en France.

« Après l’Euro – l’Allemagne a Ă©tĂ© Ă©liminĂ©e lors des quarts -, personne ne s’attend Ă  ce qu’on arrive et remporte la Coupe du Monde », admet-elle.

« Il y a deux ans, nous Ă©tions sous une pression très forte. tout le monde disait qu’on devait gagner, et on a très mal jouĂ©. Maintenant, personne n’attend rien de nous. »

« Il n’y a pas de pression, mais on veut montrer qu’on peut mieux faire. On est Ă  fond, on veut donner le meilleur de nous-mĂŞmes », conclut-elle. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.