Onefootball
Nicolas Basse

Ligue des Champions : les 4 huitièmes de finale de la semaine 🧐


C’est reparti. Après des semaines de vide et de questions existentielles sur l’importance de la vie, la plus grande compétition européenne reprend ses droits. Avec, au programme, mardi et mercredi, quatre huitièmes de finale.

Manchester United – Paris Saint-Germain (mardi)

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-BORDEAUX-1549875101.jpg

C’est LA rencontre de cette première semaine de 8e. Avant Noël, le PSG était donné archi-favori face à un MU en pleine perdition après le limogeage de José Mourinho. Depuis, Paris a été éliminé de la Coupe de la Ligue par Guingamp, a perdu contre Lyon en Ligue 1 et, plus que tout, se présentera à Old Trafford sans Neymar, Cavani ni Meunier.

Pour les Red Devils, dynamique totalement inversée. 10 victoires sur les 11 derniers matches, des cadres de retour au top niveau, à l’image d’un Pogba hors-normes, et un potentiel offensif monstrueux.

Si Thomas Tuchel expliquait en décembre ne pas aborder ce duel avec trop de sérénité, sa confiance doit avoir encore baissé depuis. Il faudra un exploit pour ne pas perdre en Angleterre. Marquer un but serait déjà très important avant le match retour.

AS Roma – FC Porto (mardi)

Peut-être l’opposition la plus indécise. D’un coté, le leader du championnat du Portugal qui vient d’enchainer deux matches nuls peu reluisants et s’est sorti d’un des groupes les plus « faciles » de la Ligue des Champions.

De l’autre, une AS Roma tout sauf régulière. Capable de s’en prendre 7 par la Fiorentina comme d’en coller 3 ce weekend. Demi-finaliste en titre et sérieuse en phase de poules, la Louve part avec un petit avantage sur le papier. Il ne faudra pas se rater devant son public à l’Olimpico. Di Francesco pourra compter sur son jeune Zaniolo, en feu depuis près d’un mois.

Ajax Amsterdam – Real Madrid (mercredi)

FBL-ESP-LIGA-REAL-MADRID-ALAVES-1549875133.jpg

En un peu plus d’un mois, le Real Madrid est passé du doute à la folle confiance. Qualification pour les demi-finales de la Copa del Rey, nul obtenu en demies au Barça, derby de Madrid remporté chez l’Atletico, deuxième place de la Liga reprise… Et tout ça, notamment, grâce à un secteur offensif retrouvé. Le jeune Vinicius épate par sa vitesse et sa lucidité, tandis que Benzema ne touche plus terre.

Décrié en début de saison, il enchaine les parties magistrales, les buts et les passes décisives depuis plusieurs semaines. Le meilleur attaquant français a enfin pris le contrôle de l’attaque des Merengue. Et c’est très efficace.

En face, l’Ajax ne devrait pas faire le poids. Certes, la jeunesse hollandaise symbolisée par De Ligt et De Jong a de l’allure, mais le deuxième du championnat des Pays-Bas reste sur deux défaites en trois matches, dont une correction subie chez le Feyenoord (6-2). Difficile d’être irrégulier quand on affronte le triple vainqueur en titre de la Ligue des Champions.

Tottenham – Borussia Dortmund (mercredi)

Le genre de rencontre qui peut terminer sur un score complètement fou. Le Borussia de Lucien Favre a marqué 12 buts lors de ses 4 derniers matches, pour 8 encaissés. Pour le Tottenham de Mauricio Pochettino, moins de buts mais un football tout aussi offensif.

Le match aller à Wembley (puisque le nouveau stade de Tottenham n’est toujours pas terminé) aura une très haute importance et Dortmund ne pourra pas la jouer prudente. Parce que l’équipe ne sait pas pratiquer ce genre de football.

Récemment battus par Crystal Palace et MU, les Spurs devront se montrer plus solides que l’année dernière face à une Juventus miraculée dans la dernière demi-heure. L’objectif est clair pour Tottenham : enfin atteindre les quarts de finale.