Onefootball
Jibril Diop

đŸ”„Records et polĂ©miques : Les 5 grosses sensations des Ă©liminatoires


AprĂšs une cascade de matches Ă©liminatoires Ă  l’Euro 2020, nous pouvons enfin reprendre notre souffle et rĂ©pertorier les faits marquants de ces joutes continentales.


Une Hollande volante

En perdition depuis le Mondial 2014, les Pays-Bas, finalistes de la Ligue des Nations en juin, sont en train de retrouver leur lustre d’antan au grĂ© des matches.

Vainqueurs 4-2 contre la Mannschaft, les Hollandais ont submergé des Allemands qui, eux, continuent leur naufrage post-Coupe du Monde.

Contre vents et marées, la vague orange poursuit donc son ascension.


Arbitrage arbitraire

L’absence de l’assistance vidĂ©o a Ă©tĂ© quelque peu prĂ©judiciable aux petits poucets, notamment la Finlande, le Kosovo et l’Irlande dans une moindre mesure. 

Les Finnois et les Kosovars ont concĂ©dĂ© des pĂ©naltys discutables (contre l’Italie et l’Angleterre respectivement) qui auraient pu ĂȘtre Ă©pongĂ©s par la VAR, si elle Ă©tait opĂ©rationnelle durant les Ă©liminatoires.

Par ailleurs, les Irlandais auraient sans doute obtenu un pĂ©nalty contre l’Allemagne (faute sur McNair) si le gadget avait eu son mot Ă  dire.

L’assistance vidĂ©o ne fait pas l’unanimitĂ©, mais elle aurait Ă©tĂ© salutaire dans ces cas de figure.


Coman aux commandes

Avant cette trĂȘve internationale, Kingsley Coman n’avait qu’un seul but Ă  son actif en Équipe de France.

Mais Ă  l’issue des deux matches internationaux disputĂ©s, l’attaquant du Bayern Munich rentre en Allemagne avec trois buts en plus dans sa besace. Un doublĂ© contre l’Albanie, assorti d’un autre but contre l’Andorre.

Certes, des adversaires peu coriaces, mais Coman s’en contentera.

Ce regain de forme est Ă  confirmer, car Ses concurrents (Martial, Lacazette) restent aux aguets.


Ramos rame en tĂȘte

Spain-v-Faroe-Islands-UEFA-Euro-2020-Qualifier-1568225004.jpg

Sergio Ramos n’oubliera pas de sitĂŽt son match contre les Îles FĂ©roĂ©. 

Un match qui n’est guĂšre mĂ©morable pour son contenu (victoire expĂ©ditive de L’Espagne 4-0), mais plutĂŽt pour sa teneur symbolique.

Au sortir de ce match, l’Andalou est devenu, de facto, le joueur le plus capĂ© dans la glorieuse histoire de la Roja aux cĂŽtĂ©s de son compĂšre “’San Iker” (ex-aequo avec 167 sĂ©lections chacun).

À seulement 33 ans, l’inoxydable Ramos va bientĂŽt s’Ă©riger seul en tĂȘte du classement.


Cristiano Goal-naldo

Cristiano Ronaldo continue de graver son nom dans le panthéon du football mondial. 

Durant cette trĂȘve internationale, il n’a pas chĂŽmĂ© : un quadruplĂ© contre la Lituanie, prĂ©cĂ©dĂ© d’un but contre la Serbie. 

Cette bagatelle de cinq buts le maintient au premier rang des buteurs européens en sélections.

Il convient de noter qu’il est dĂ©sormais deuxiĂšme Ă  l’Ă©chelle mondiale, derriĂšre l’iranien Ali Daei (109 pions en sĂ©lection).

Lorsqu’il s’agit de dĂ©crire CR7, nous sommes Ă  court de superlatifs.